Partenaires

Le Festival INTERVALLES a lieu sous le haut patronage de Mme Jeanne d’Hauteserre, Maire du 8ème arrondissement de Paris.

Le Festival INTERVALLES s’appuie sur un partenariat avec différentes institutions culturelles de l’arrondissement :

Mairie du 8ème arrondissement de Paris

Débutée en 2014, la résidence de SECESSION ORCHESTRA à la Mairie du 8ème arrondissement de Paris est emblématique de l’impulsion artistique et culturelle souhaitée par la nouvelle mandature : actions pédagogiques, répétitions ouvertes et concerts de qualité s’y succèdent pour le plus grand bonheur des habitants.

Avec la création du festival INTERVALLES, sous la direction artistique de Clément Mao – Takacs, cette activité va crescendo et ouvre sur de nouvelles collaborations – telle celle établie avec la Médiathèque Musicale Mahler / Fondation Royaumont – et la mise en valeur du patrimoine de l’arrondissement. Soutien de la première heure du festival, la Mairie du 8ème arrondissement contribue à son développement.

FONDATION SINGER–POLIGNAC

La musique tient une place singulière dans les activités de la Fondation Singer-Polignac.

A l’initiative de son conseil d’administration présidé par le professeur Yves Pouliquen de l’Académie française, la Fondation accueille et soutient les nouvelles générations de solistes et d’ensembles porteurs d’un projet musical original. L’hôtel Singer-Polignac s’ouvre toute l’année aux musiciens en résidence et aux artistes associés pour leurs répétitions ou la réalisation de leurs projets discographiques et audiovisuels. La Fondation leur permet d’expérimenter des programmes avec des concerts d’atelier et de participer aux concerts de saison qui existent depuis sa création (1928).

SECESSION ORCHESTRA est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

CHAPELLE EXPIATOIRE

« Chef d’oeuvre d’architecture néoclassique édifié de 1816 à 1826, la chapelle expiatoire commémore, dans un esprit romantique, le martyre de Louis XVI et de son épouse Marie- Antoinette. Célébrée par Chateaubriand comme « peut-être le monument le plus remarquable de Paris », elle est l’objet de vives contestations politiques tout au long du XIXe siècle. Charles Garnier, architecte de l’Opéra de Paris, la défend alors avec force et intelligence : « Suivant moi, la chapelle expiatoire est un vrai chef d’oeuvre […]. Si le malheur voulait que la politique l’emportât sur l’art, je regarderais la démolition de cette chapelle comme un acte réel de vandalisme » (1883). Classée au titre des monuments historiques en 1914, elle est parfois réduite, au cours du XXe siècle, au rôle de « pieuse marmite bouillant au fond d’un square ».

Sous l’impulsion du Centre des monuments nationaux, le monument s’ouvre depuis 2013 à une nouvelle vie culturelle rythmée par de nombreux événements : conférences, expositions, concerts. Grâce au soutien de la mairie du VIIIe arrondissement et au sens esthétique exigeant de Clément Mao-Takacs, nous sommes très heureux d’accueillir les concerts du festival Intervalles. »

http://www.chapelle-expiatoire-paris.fr/

FONDATION ROYAUMONT & MÉDIATHÈQUE MUSICALE MAHLER

Fondée en 1986 à l’initiative de Maurice Fleuret et d’Henry-Louis de La Grange, la Médiathèque musicale Mahler située rue Vézelay à Paris (8è arrondissement) conserve des collections historiques – fonds de La Grange/Fleuret et une trentaine de fonds d’archives – centrés sur la fin du XIXe et le XXe siècle ; soit un total de 17.000 volumes, 15.000 partitions, 70.000 enregistrements et 16.000 dossiers thématiques.

Lieu d’accueil pour les étudiants, chercheurs et musiciens, la MMM mène des recherches documentaires et iconographiques pour la presse ou les institutions musicales et réalise des expositions hors les murs. La MMM est aujourd’hui l’une des premières bibliothèques musicales privées d’Europe et depuis septembre 2016, elle est adossée à la Fondation Royaumont.

Dans le cadre de cette coopération, un programme d’activités de diffusion (concerts, rencontres, expositions, actions pédagogiques etc…) et de résidences artistiques a été mis en oeuvre. Ce dispositif, inauguré en 2017 par Secession Orchestra fondé par Clément Mao-Takacs, vise à accompagner les artistes dans leur développement et dans l’accomplissement de leur projet ainsi qu’à valoriser les richesses des collections de la MMM auprès d’un public totalement renouvelé.

La Médiathèque Musicale Mahler est soutenue par le Ministère de la Culture (DGCA et DGMIC) et par la Fondation de France. EY est le mécène principal de la Médiathèque Musicale Mahler.

SECESSION ORCHESTRA est en résidence à la Médiathèque Musicale Mahler et à la Fondation Royaumont.

LE PETIT PALAIS

Joyaux architectural édifié par Charles Girault entre la Seine et les Champs-Élysées, le Petit Palais s’inscrit dans un environnement monumental exceptionnel.

Avec le Grand Palais et le Pont Alexandre III, il forme un ensemble conçu spécialement pour l’Exposition Universelle de 1900. Il a été ensuite converti en musée des Beaux-arts, en 1902, pour abriter les riches collections de la Ville de Paris, tout en continuant à présenter une importante programmation d’expositions temporaires. Le Petit Palais se distingue par la variété de ses volumes et l’ingéniosité de leur agencement ainsi que par la richesse de son décor.

Plus de vingt ans, de 1903 à 1925, ont été nécessaires pour compléter les décorations peintes et sculptées du Petit Palais destinées à glorifier la Ville de Paris et à célébrer les bienfaits de l’Art.

D’abord constitué de commandes ou d’achats effectués par la Ville de Paris dans les Salons ou directement auprès des artistes, les collections du Petit Palais furent complétées par un fonds exceptionnel d’œuvres anciennes léguées par les frères Dutuit en 1902. Ce premier ensemble fut complété par différentes donations : des collectionneurs américains Edward et Julia Tuck, donations Carpeaux, Courbet, du marchand Ambroise Vollard et plus récemment du collectionneur d’icônes Roger Cabal.

Depuis 2015, le circuit des collections s’est enrichi de deux nouvelles galeries, l’une consacrée à la période romantique, rassemblant autour de grands formats restaurés de Delaroche et Schnetz, des tableaux d’Ingres, Géricault, Delacroix entre autres et, l’autre, autour de toiles décoratives de Maurice Denis, des œuvres de Cézanne, Bonnard et Maillol.

Son programme d’expositions temporaires a été redéfini et s’attache désormais à faire mieux connaître les périodes couvertes par ses riches collections. Outre les deux principaux espaces d’expositions temporaires situés au rez-de-chaussée et à l’étage, des accrochages spéciaux et expositions-dossiers prolongent le parcours dans les salles permanentes.

http://www.petitpalais.paris.fr/

Le musée Cernuschi

Le musée Cernuschi est l’héritage de près de 140 ans de découvertes marquées par l’évolution du regard occidental sur l’art asiatique. Constituée à l’époque où les impressionnistes se passionnaient pour l’estampe japonaise, la collection ramenée d’Asie par Henri Cernuschi allait faire de l’hôtel de l’avenue Velasquez l’un des hauts-lieux du japonisme de 1876 à 1896.
Lorsque le musée fut ouvert au public en 1898, il devint rapidement le théâtre de nombreuses expositions consacrées aux différentes formes d’expressions artistiques de la Chine et du Japon. De 1910 à 1946, les importantes découvertes archéologiques en Chine et au Vietnam contribuèrent à donner un nouveau visage au musée Cernuschi, désormais consacré de manière privilégiée à l’antiquité chinoise considérée comme le berceau des cultures extrême-orientales.
A partir de 1946, le musée Cernuschi s’est largement ouvert aux arts asiatiques vivants, comme la calligraphie japonaise ou la peinture chinoise contemporaine. Des années 1950 aux années 1990, ce domaine particulier fit l’objet d’une politique d’acquisition et d’exposition très active qui permit de constituer l’une des premières collections en Europe.

A la suite de la politique de réformes inaugurée en Chine dans les années 1980, les grands musées chinois commencèrent à s’ouvrir à l’international : pendant les deux décennies suivantes le musée Cernuschi s’imposa comme le lieu privilégié des grandes expositions venues de Chine permettant au public parisien de découvrir les bronzes du musée de Shanghai, les origines du céladon, ou les spectaculaires bouddhas du Shandong.

Enfin la rénovation du musée Cernuschi a contribué à la valorisation de ses collections anciennes et modernes et à l’évolution de son image : le rayonnement international des expositions consacrées aux artistes chinois de l’école de Paris a en effet permis de réaffirmer les liens étroits entre le musée Cernuschi et les artistes asiatiques actifs à Paris, hier et aujourd’hui.

LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

La Caisse des Dépôts développe depuis maintenant plus de trente ans une politique de mécénat musical dont l’objectif est de contribuer au rayonnement et à la diffusion de la musique classique en France. Depuis 2018, Secession Orchestra bénéficie du soutien de La Caisse des Dépôts.

https://www.caissedesdepots.fr/mecenat

BOUTIGNY-SUR-ESSONNE

Boutigny-sur-Essonne se situe dans la vallée de l’Essonne, à 50 kilomètres environ au sud de Paris et dans le cours supérieur de la rivière Essonne. Le paysage boisé fait partie du massif qui joint les forêts de Fontainebleau et de Rambouillet. La commune s’intègre naturellement dans le Parc Naturel Régional du Gâtinais français ou au « Pays des milles clairières et du grès ». Cette appartenance permet de garantir le respect des zones de marais existantes sur la commune.

En 2018, Boutigny-sur-Essonne intègre pour la 1ère fois la programmation officielle du Festival Intervalles.

Remerciements

Le Festival INTERVALLES remercie :

  • Mme Delphine Marsaudon, chargée de production pour SECESSION ORCHESTRA, qui a assuré l’organisation, la coordination et la production de l’ensemble du festival.
  • M. Vincent Passerat, président de Festival INTERVALLES
  • M. Francis Auboyneau, président de SECESSION ORCHESTRA
  • Aymeric Peniguet de Stoutz, directeur de la Chapelle Expiatoire, et toute l’équipe de la Chapelle.
  • M. Christophe Leribault, conservateur général et directeur du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris ainsi que M. Simon Cnockaert, secrétaire général et Mme. Sophie Adelle, responsable de l’auditorium et des partenariats.
  • Mme Evelyne Menaud, du service culture de l’hôpital Bretonneau pour sa souplesse, sa disponibilité et son accueil du concert du 19 septembre au Théâtre de l’Hôpital Bretonneau.
  • Matthieu Delcambre, adjoint au Maire de Boutigny-sur-Essonne, Chargé des Affaires culturelles et l’ensemble des équipes municipales
  • Le musée Cernuschi qui accueille le concert du 16 septembre.
  • La Fondation Singer-Polignac : accueil de SECESSION ORCHESTRA, en résidence à la Fondation pour les répétitions des programmes orchestraux
  • La Fondation Royaumont et la Médiathèque Musicale Mahler, partenaires du festival INTERVALLES, et au premier chef M. Francis Maréchal, directeur général, M. François Naulot, directeur artistique du programme « voix et unité scénique », Mme Catherine Huet, administratrice du programme « voix et unité scénique »
  • Deerdubois.be pour la création du logo ainsi que du graphisme des différents supports de communication du festival
  • Fraktale.net pour la création et la mise en place du site web du festival
  • Schaltzmann.net pour les photos d’illustration des programmes du festival